Le Bastion

  • Le Bastion est un espace de répétition géré par une association loi 1901 remplissant une mission de service public. À ce titre c’est un lieu désintéressé, bienveillant et ouvert à tous sous réserve d’adhésion qui met à disposition au quotidien des outils pour la création, l’accompagnement et la formation musicale.
  • Depuis la création de l’association en 1984, ses activités se situent à Besançon dans la tour bastionnée de Bregille, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2009.
  • Aujourd’hui Le Bastion se retrouve au cœur de la cité des Arts, aux côtés de deux de ses partenaires de terrain, le Conservatoire du Grand Besançon et la Rodia, scène de musiques actuelles de Besançon.

L’histoire de l’association

À la fin des années 70, quelques musiciens investissent la tour Bastionnée de Bregille à Besançon, bâtiment militaire à l’abandon, et utilisent les cellules qui le composent comme locaux de répétition.

Le 26 septembre 1984 parait au journal officiel la naissance de l’association loi 1901 « Le Bastion » avec comme objet « l’aide à la création et à la diffusion des groupes de rock ». Une convention est alors signée entre la municipalité et l’association permettant à ses membres d’occuper légalement le lieu.

En 1986, des travaux d’aménagement du lieu sont entrepris : les locaux sont repeints, isolés et des sanitaires sont installés. L’association organise également quelques concerts et s’implique dans l’organisation de la Fête de la musique en partenariat avec la Ville de Besançon.

En 1989, la structuration et le développement de l’activité, permettent à l’association d’embaucher son premier salarié.

En 1992, suite à l’abandon d’un projet d’exploitation d’une salle de concert au rez-de-chaussée, les équipes se renouvellent et l’association se focalise sur la gestion des locaux de répétition.

À partir de 1995, l’association accentue son travail avec les acteurs locaux et les institutions et la création de locaux tournants permet à une nouvelle génération de musiciens d’intégrer la structure. Ces nouveaux locaux contribuent à l’augmentation rapide du nombre de groupes qui répète dans ses murs passant ainsi de quarante à soixante.

En 2004, le Bastion compte trois salariés et le bâtiment fait à nouveau l’objet d’une rénovation intérieure. Les 11 locaux de répétitions permettent de développer la politique d’accueil de toutes les pratiques musicales. Le nombre d’adhérents et l’activité du lieu augmente alors considérablement En 2005, l’association compte ainsi 300 adhérents. L’association devient progressivement un acteur majeur de la vie culturelle Bisontine et sera labellisée Centre Info Rock de 2002 à 2005.

En janvier 2018, les travaux d’aménagement du rez-de-chaussée sont engagés et dureront 18 mois. Aux 11 locaux du 1er étage viennent s’ajouter deux studios, connectées à une régie centrale d’enregistrement, un espace scénique de travail et de restitution, une salle de réunion/formation, des bureaux et un bar. 

En mai 2019, l’association fête l’agrandissement de ses locaux durant un week-end de festivités qui rassemble près de 3 000 personnes.


L’association en quelques chiffres

  • 844 adhérents en 2019 de 7 à 82 ans.
  • 267 groupes répertoriés (243 en tournants et 24 en fixes).
  • 5767,5 heures de répétition en 2019 (tournants uniquement).


Le projet culturel

Pour accéder à la synthèse du projet artistique et culturel c’est par ici.


L’équipe salariée

  • Guillaume Dampenon Coordinateur général 
  • Mickaël Begnis Régisseur général 
  • Ornella Salvi Chargée de communication & de médiation 
  • Thomas Dubois Régisseur des studios 
  • Clément Simon Chargé d’accueil 
  • Clément Puthomme Assistant administratif et de production
  • Paul Bombled (Mission de service civique) Médiation et développement des pratiques musicales

L’équipe bénévole 

  • Nicolas Mauron, Toukif, Christian Uld-Ahmed et Kevean Andres.

Le conseil d’administration

Le bureau

  • Yann Morel Président 
  • Hervé Bailly Vice-président 
  • Boris Campello Trésorier 
  • Camille Sedze Secrétaire 

Les administrateurs

Olivier Brenet, Fredéric Boudot, Julien Puget, Julien Marguet, Coline Maillard-Salin, Rémi Clémencin, Christian Oud Ahmed, Thibault Fellmann et Hugo Michelet.